Voici comment passer de l’idée à l’action en 6 astuces

idée-action.jpg

Beaucoup de gens se plaignent du fait qu’ils ont des idées mais qu’ils n’arrivent pas à les concrétiser en action. Voici quelques conseils pour t’aider à passer d’une idée à l’action et faire aboutir tes projets :

Fais quelque chose, la moindre chose !

Une fois tu as une idée, passe à l’action le plutôt possible. Il est clair que tu ne vas pouvoir tout faire dés le premier coup mais tu peux au moins démarrer quelque chose.

Commence le jour même à préparer quelques étapes préliminaires de ton projet. Détermine quelle est la moindre chose que tu peux faire. Fais-la même si tu doute encore de ton projet.

Cela peut être par exemple une recherche sur Internet, un petit test, contacter une personne, etc. Dans tous les cas, ce petit démarrage te donnera une idée encore plus claire sur la faisabilité de votre projet.

Il m’arrive parfois de ne pas planifier un démarrage de projet pour ne pas tomber dans le piège de la réflexion-paralysie. Nous pensons tellement à ce que nous devons faire que nous finissons par ne rien faire. Je me jette donc d’abord pour démarrer et lorsque je vois que je suis dans l’action, je commence à planifier.

N’attends pas qu’on t’accueille en tapis rouge !

N’attends jamais que les conditions soient parfaites pour attaquer tes projets. Nous avons tendance à attendre que certaines conditions se réunissent pour pouvoir démarrer. Les conditions ne seront jamais parfaites !

Démarre avec les moyens que tu as et dans les conditions actuelles. De toute façon, il y aura toujours quelque chose qui ne va pas marcher. A quoi sert alors d’attendre ?

Une fois tu vas être dans l’action, tu vas pouvoir t’adapter de mieux en mieux avec les contraintes de ton environnement.

Elémine ta peur par l’action !

La seule façon d’affronter la peur de se noyer est de se jeter à l’eau. Ainsi, la seule façon d’affronter la peur de l’échec est de démarrer tes projets. L’échec reste une éventualité dont la probabilité va diminuer au fur et à mesure que tu avance dans tes projets.

Plus tu ne fais rien, plus la peur grandie dans ta tête. Cette peur devient ensuite paralysante. La peur se dissipe avec l’action. C’est le secret des courageux. Pour se débarrasser de la peur, ils se jettent dans ce qui la procure.

C’est ma tactique pour vaincre la peur de parler en public par exemple. Je ne pense à rien jusqu’à ce que je me trouve face au public. Ceci ne m’empêche pas de bien me préparer mais la seule façon de me débarrasser de la peur est d’être en fin face à l’audience.

Vie dans l’instant présent !

Quelques soient tes plans ou tes prévisions, le seul moment qui compte est le présent. C’est le seul moment réel. Si tu n’es pas entrain de faire quelque chose maintenant et dans l’instant présent pour l’avancement de tes projets, il n’y a rien vraiment de réel qui se passe.

Quelques soient tes craintes et tes précautions, les actions que tu vas entamer ne se feront pas dans le futur mais toujours dans le présent. A chaque instant, nous agissons que dans le moment présent.

Lorsque tu vas regarder objectivement ton moment présent, tu vas trouver que tu n’as pas réellement de contraintes ou d’obstacles. Ce que nous imaginons pour le futur dans nos têtes, nous l’imposons parfois à notre présent qui lui, demeure propice à l’action.

Pense et parle actions !

Parle et pense toujours en termes d’actions. Les idées et les réflexions sont toujours bonnes mais peuvent nuire à l’action. A toi de savoir comment ne pas les laisser t’éloigner de la seule chose qui peut produire des résultats : l’action.

Pose-toi la question : que ou quoi faire ?  Cherche du concret. Après chaque réflexion, détermine au moins une action à faire. Cherche à acquérir la réputation d’une personne d’action.

Prêche le fait que sans le travail réel, rien ne peut se produire. Associe-toi avec les personnes d’action. Evite les personnes improductives. Ne te plaints pas de la dureté d’un travail avant de l’avoir testé. Motive les autres à agir et sois le premier à le faire.

Envisage le pire !

Si nous ne faisons rien, nulle chose ne peut arriver. Lorsque nous agissons, nous pouvons soit réussir, soit échouer. Quel est le pire : ne rien produire ou produire un échec. Le pire est de ne rien produire. Pourquoi ?

Un échec, en sachant qu’il demeure une probabilité, peut être source de leçons qui peuvent nous servir pour rectifier le tir. Même si nous le vivons difficilement, nous pouvons être contents d’avoir au moins essayé quelque chose. Nous restons dynamiques pour essayer autre chose.

Par contre, le fait de ne rien faire nous laisse dans un état de doute où nous restons confus. Nous ne savons pas si cela allait marcher ou pas. Et souvent à ce stade, nous nous sommes habitués à la paresse ou à la réflexion-paralysie. Nous n’osons plus faire le premier pas.

Ce qui est le plus difficile pour passer d’une idée à l’action est le premier pas. Une fois franchi, le reste devient facile. Quel est le risque si nous ne faisons pas ce premier pas ? Quelle sera la conséquence si nous nous forçons à le faire ? A toi de jouer !